Aménagement de l’espace et retour de la biodiversité à l’étranger

Flower Dome in Singapore

La démographie, l’urbanisation, l’industrialisation de ces dernières décennies a bouleversé l’environnement et réduit grandement la biodiversité dans les espaces urbains. Partout à travers le monde, des écologistes convaincus tentent de renouer le lien avec la nature dans les villes.

Les petits ruisseaux qui font les grandes rivières

Comme toute les grandes villes du monde, Séoul, capitale de la Corée du Sud n’a pas échappé au bétonnage de ses cours d‘eau dans les années 60. Un ruisseau nommé Cheonggyecheon a revu le jour en 2005 et ses rives ont été aménagées pour créer un espace de promenade. Depuis, le succès est total. La température au bord du cours d’eau s’est atténuée de 5 degrés, et la biodiversité s’est régénérée peu à peu, les poissons y sont cinq fois plus nombreux aujourd’hui.

Les lacs de la péninsule de Greenwich

Londres est aussi une ville très active sur le plan de l’environnement. En 2002, ils ont complètement réhabilité une zone industrielle où se trouvait une ancienne usine de métallurgie. A ce jour, deux grands lacs attirent à nouveau la faune et la flore de la région.

Singapour, la ville jardin

Singapour est une ville où la nature est très présente mais le 29 juin 2012, la ville a décidé d’aller encore plus loin en ouvrant la Bay South Garden, une gigantesque réserve naturelle de 100 hectares en plein cœur de la ville. Plus de 160 000 plantes du monde entier y trouvent refuge.
Les projets favorables à l’environnement et à la biodiversité existent et gagnent petit à petit le milieu urbain, mais le chemin est encore long avant de retrouver habitat encore plus naturel.

Source : Rennes Métropole Magazine d’octobre 2012 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :