Un navire vieux de 500 ans retrouvé par hasard au large des Pays-Bas

epave bateau 1540 pays-bas

L’épave d’un navire datant du 16e siècle a été découverte de manière totalement fortuite au cours de recherches destinées à localiser les conteneurs perdus en mer du Nord par le MSC Zoe dans les toutes premières heures de l’année 2019. Cette découverte est d’autant plus importante pour le patrimoine néerlandais qu’il s’agit là de la plus ancienne épave jamais retrouvée à ce jour dans les eaux des Pays-Bas.

Découverte par hasard pendant des recherches en mer

Dans la nuit du 1er au 2 janvier janvier 2019, le porte-conteneurs géant battant pavillon panaméen « MSC Zoe » voit 350 des conteneurs qu’il transportait passer par dessus-bord, en mer du Nord. Si quelques-uns sont rapidement localisés car échoués sur les plages environnantes, l’essentiel de la cargaison perdue sombre au fond de l’océan. Leur contenu pouvant présenter un danger pour l’environnement, des recherches ont été entreprises par les autorités afin de retrouver les dizaines de conteneurs manquants.

C’est au cours de ces recherches que des poutres et des pièces de cuivre ont été repérées trois mois plus tard dans les eaux territoriales des Pays-Bas, à la limite avec celles de l’Allemagne, auprès de l’île de Borkum. Cette découverte a été immédiatement prise en charge par les archéologues néerlandais.

Coulé au large des côtes néerlandaises depuis près de 5 siècles

A en croire le Ministère de la Culture et de la Science des Pays-Bas, cette découverte est loin d’être anodine puisqu’il s’agit de la plus ancienne épave découverte à ce jour dans les eaux maritimes nationales.
En effet, l’analyse des différents éléments retrouvés a permis de dater très précisément ce navire. Sa construction remonterait ainsi à 1640, ce qui implique qu’il gît au fond de l’océan depuis pratiquement 5 siècles.

Pour parvenir à cette conclusion, les archéologues se sont appuyés sur plusieurs indices et analyses, à commencer par celles des poutres. Elles ont ainsi permis de mettre en évidence que les arbres utilisés ont été abattus en 1536 avant d’être employés quatre ans plus tard pour la construction du navire. L’étude des pièces de cuivre est venue corroborer la datation de l’épave puisque celles-ci portent les marques de la famille Fugger.

Bien connus aux Pays-Bas pour leur fortune colossale, les Fugger vivaient à la fin du Moyen-Age dans la ville de Augsbourg (Allemagne). A partir de 1519, le richissime banquier Jacob Fugger achète le vote des princes électeurs pour permettre à Charles Quint de devenir empereur au détriment de François 1er. C’est chose faite en 1520 et Charles Quint l’en remercie généreusement, notamment en lui attribuant ultérieurement le monopole sur le commerce du cuivre.

La datation du bois constitutif des poutres et les marques portées par le métal ne laissent pas l’ombre d’un doute : cela fait près de 500 ans que ce navire a sombré au large des côtes néerlandaises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :